La rencontre

Emmanuelle Aboaf

Emmanuelle AboafEmmanuelle Aboaf est une militante bien connue des associations de personnes sourdes ou malentendantes. Seulement trentenaire, Emmanuelle s’est impliquée simultanément dans plusieurs organisations, dont l’AFIDEO et l’ALPC. Tout en prônant le respect de la diversité des modes de communication des personnes sourdes, elle s’est très vite engagée pour le développement d’une accessibilité à la hauteur des besoins et des attentes de ses partenaires associatifs. Téléphonie, cinéma, télévision, enseignement supérieur, emploi, les sujets ne manquent pas !

Le cinéma, justement, est devenu le cheval de bataille d’Emmanuelle pour que les films français soient diffusés avec le sous-titrage dès leur sortie en salle. Le combat était loin d’être gagné, tant les résistances étaient fortes. Mais grâce à sa détermination et au site internet qu’elle a ouvert avec une amie pour répertorier, chaque semaine, les séances sous-titrées des films français sur tout le territoire, une véritable dynamique s’est engagée en France.

Emmanuelle est également une grande consommatrice de vélotypie. “Dans de nombreuses situations, c’est la vélotypie qui me permet de participer pleinement à une réunion ou un évènement” nous confie-t-elle. Ses deux meilleurs souvenirs : la fête place de la Bastille à Paris le soir de l’élection du président du République, puisqu’elle était entièrement sous-titrée sur des grands écrans, et Paris Web, une grande conférence consacrée au web qu’elle suit avec assiduité chaque année. “Pour moi, la vélotypie est de loin le système le plus performant de sous-titrage en direct” conclut Emmanuelle.

Retrouvez les séances de cinéma en VFST (version française sous-titrée) sur : www.cinest.fr